Découvrez les coulisses de la préparation mentale des sportifs de haut niveau

Ce mois de juin 2021, s’avère être un mois sportif ! Entre Roland Garros, le tour de France et l’Euro, nous avons eu à coeur d’écrire un article sur la préparation mentale des sportifs de haut niveau.

Et oui, nous avons tous conscience des entrainements physiques intenses que les sportifs doivent suivre afin de garder le niveau et évoluer dans leur carrière. Mais saviez-vous que l’entrainement mental de ceux-ci est tout aussi important ?

Plongeons dans le monde de la préparation mentale des sportifs de haut niveau avec Gilles Taraquois, sophrologue certifié, et spécialiste dans ce domaine !

A quoi sert la préparation mentale du sportif ?

Faire une préparation mentale ressemble beaucoup à une préparation  physique. On doit connaitre le niveau actuel du sportif, ses capacités et ses ambitions pour bâtir un objectif spécifique, mesurable, accessible, réalisable et programmé dans le temps (échéance). C’est un peu comme un marin qui vise une destination, on doit savoir où on veut aller.

Ensuite, on met en place un programme adapté et personnalisé pour l’atteindre.

Pourquoi le mental est-il important dans le sport ?

C’est le 3ème pilier de la performance, le premier étant la technique et le deuxième le physique.

Un bon mental permet d’avoir des objectifs précis, de les visualiser dans sa tête de manière positive et d’œuvrer dans le but de les atteindre. Il se traduit par une bonne concentration, une capacité à produire 100% de ses compétences au bon moment, là où tout se joue : le temps présent, le temps de l’action.

Quels outils utilisez-vous pour préparer mentalement les sportifs de haut niveau ?

Après avoir fixé ensemble le but à atteindre, je propose un protocole de techniques théoriques et pratiques, basé sur la sophrologie CAYCEDIENNE, des séances d’EFT (technique de gestion des émotions), des échanges verbaux réguliers (présentiel, visio, téléphone, whatsapp). Je suis une présence, une écoute, un accompagnant.

Quelles sont les bienfaits de la sophrologie pour les sportifs ?

Il est un fait avéré : les sportifs de haut niveau s’entrainent intensément au niveau physique, technique et tactique, mais ils doivent aussi apprendre à travailler l’aspect mental. Derrière chacun d’eux il y a un être humain avec ses conditionnements, ses croyances limitantes, ses peurs… La sophrologie est une discipline psychocorporelle qui permet notamment de gérer ses émotions, d’évacuer son stress, d’optimiser sa concentration, d’améliorer la qualité de son sommeil, de se préparer sereinement à un défi, de mieux récupérer après l’effort, de travailler un geste technique (…) Cet accompagnement non intrusif et sans jugement se travaille en étroite collaboration avec le sportif, l’entraineur et le préparateur physique. Il est d’une aide précieuse, pour tous ceux qui souhaitent améliorer leurs performances.

Quelles sont les principales techniques utilisées ?

Le plus important est d’apprendre à respirer. Un travail en conscience qui permet de revenir à l’instant présent, là où tout se joue (l’action). La respiration diaphragmatique pausée aide à retrouver son homéostasie. Elle est modulable à souhait : elle permet d’apaiser ou de remonter sa vitalité selon les circonstances (stress aigu, fatigue passagère voire apathie). Elle favorise l’endormissement, la récupération et améliore la digestion, ce qui peut être crucial dans le cadre d’une compétition.

Il existe une relation étroite entre nos émotions et nos tensions musculaires. La relaxation dynamique et progressive de Jacobson vient suppléer la respiration consciente. Elle reprend des mouvements inspirés du yoga pour libérer les tensions : En se mettant à l’écoute de nos sensations corporelles, on devient conscient de son potentiel et de ses limites.

On va s’appuyer sur la visualisation positive. Ce recours à l’imagerie mentale, à l’entrainement, avant pendant une compétition, permet de faciliter le processus d’apprentissage d’un mouvement, d’améliorer son exécution ou de corriger un aspect technique du geste. Dans cet état modifié de conscience, proche du sommeil, et guidé par la voix du thérapeute, le sportif lâche progressivement prise et peut dès lors se projeter en confiance dans son passé (pour réveiller la mémoire du corps : victoire, réussite…) ou vers le futur (s’imaginer en train de réussir une épreuve). Il se laisser vivre une scène de manière positive, comme s’il y était.

En quoi la sophrologie est-elle très adaptée aux sports en compétition ?

Les neurosciences ont montré que le fait de réaliser une action motrice ou d’imaginer la réaliser activait le cerveau de la même façon : On ne fait plus la différence entre ce que l’on vit et ce que l’on imagine vivre.

On peut dès lors laisser grandir en nous ces petites graines de la confiance, de l’harmonie et de l’espoir.

Avec les sportifs de haut niveau, nous collaborons à la réussite de leur projet, nous co-créons à la demande en aidant à mobiliser les ressources individuelles : capacité de confiance en soi, motivation, récupération, technique (…) par la recherche de ce qui se passe en nous: nos sensations, nos perceptions, nos émotions. Nous apprenons à nous ancrer dans le moment présent, là où tout se joue : l’ICI et MAINTENANT où je vis et où j’agis (action). Travailler un objectif précis commence par une bonne connaissance de soi et de ses limites. Le sportif de haut niveau apprivoise progressivement ses peurs, relativise ce qui l’angoisse, et visualise clairement son objectif : « Toujours rester dans une dynamique positive ! ».

En résumé, cela permet progressivement au sportif de devenir autonome dans sa pratique, afin qu’il soit à 100% de son potentiel au bon moment : capable de s’apaiser ou de se dynamiser en toute circonstances. C’est un profond travail de libération de ce qui peut entraver sa progression.

Gilles Taraquois, sophrologue et préparateur mental.

Laisser un commentaire

Panier
Retour haut de page